1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Les applications de rencontre disent « Non » au racisme

grindr once racisme

Depuis quelques mois, les sites de rencontre doivent faire face au racisme. Sur Once, notamment, la discrimination est devenue monnaie courante. Le géant du “slow-dating”, et grand concurrent de Tinder, tente aujourd’hui d’endiguer ce problème. Une situation qui continue à se développer, notamment dans les espaces où les membres échangent librement. Face à cette situation, la décision radicale : supprimer les préférences ethniques que les utilisateurs mentionnent sur leurs profils.

Pour Once la décision a vite été prose : les critères de préférences ethniques ont été supprimées. Un choix qui n’a pas seulement été motivé par les polémiques du Black Lives Matter, et qui s’expliquent par un problème qui dure depuis plus longtemps. Selon The Independant en 2018, les sites de rencontre sont devenus des terrains de jeu pour les racistes en tous genres. Once a décidé d’agir en revoyant complètement les critères à remplir pour ses membres. Un exemple très vite suivi par Grindr, l’application de prédilection des homosexuels en quête de nouvelles rencontres.

Sur les 2 applications, les paramètres renseignant sur les préférences ethniques ont donc disparu. Une idée validée en juin 2020, et qui redéfinit la façon dont les internautes abordent la plateforme. Si Once et Grindr favorisent les rencontres moins stéréotypées, elles sont aussi conscientes que ces actions ne suffiront pas à supprimer le racisme. Pour les 2 applications, il s’agit donc de faire un premier pas vers des modes de fonctionnement plus équitable. Prochaines étapes : améliorer la pertinence de leurs algorithmes, et veiller à la qualité des contenus partagés.

MarieChrisAuteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *